Dieu créa l'Homme et l'Homme sont Histoire !

Le plus grand Mystére de l'Humanité !

Le plus grand mystère de l'humanité et sans aucun doute l'origine de l'homme et de ces civilisations pérdue.

L'histoire de l'homme et des prémier civilisation son une aventure passionnante.

les découverts archéologique non officiel et l'étude des texte ancien on ouvere la porte, au grand dam des scientifique et créationnistes trop académique adepte(darwinienne,genèse) , a une théorie d' origine plus étrange du a l 'intervention extraterrestre.

 D’une manière communément admise par les scientifiques, la Terre à l’époque du néolithique, environ 10 000 ans avant Jésus Christ, était peuplée par des hommes primitifs.

Les premières civilisations communément reconnu comme ayant laissé suffisamment de traces pour être identifiées comme telles sont Sumer (6000 ans avant J.C.), l’Egypte antique (3000 ans avant J.C), la vallée de l’Indus (5000 ans avant J.C) et la Chine (500 ans avant J.C).

 

il faut comprendre l'importance des premières civilisation pour savoir d'ou on Viens et ou on Va, et comprandre leur interprétation sur notre origine.

 

Les premières civilisation on vue l'homme ceux sédentarisée, cultiver et de domestiquer les animaux.

Le regroupement de l'homme autour d'un lieux propice(NIL, cote méditerranéen...) a réuni les condition idéal ,qui on permis l'émergence de la race humaine et de le propulser de prédateur (chasseur ,cueilleure..) à celui de producteur(blé,viande...).

 

Ceux changement alimentaire laissa du temps libre a l'homme.

 

Qui lui permis de crée une société et tissée des lien sociale ,de maitrise les éléments et ceux facilita la vie en forgent des outil .

 

Tous ces progrès technologique et sociale, constitueront les premiers maillons de la civilisation que nous voyons le matin devant notre miroir.

 

Suivons ensembles les traces de nos ancêtre et découvrons qui sont ces civilisations qui permis à l'humanité d 'exister.

Les plus anciennes Citée et Civilisation au Monde

-Les jomons

-GOBEKLI TEPE

-JÉRICHO

-CATAL HOYUK

-YOANGUNI.

-LES SUMERIENS ET LES AKKADIENS

-LA CIVILISATION EGYPTEINNE.

-LA CIVILISATION DE LA VALLEE DE L'INDUS

-LES CIVILISATIONS MEGALHIQUES: STONEHENGE,DAMERHAM,ILE DE MALTE

-LES  CIVILISATIONS PRECOLOMBIENNE.

Rappel de la Chronologie Générale

 

Rappel:

                        -4.000.000 : apparition des premiers hominidés.

                   -3.800.000 : premiers cas de bipédie (?). Le squelette de Australopithecus afarensis se modifie pour adopter la station debout, qui libère la main.

 

 

            Paléolithique inferieur

                         Oldowayen ( -3ma/-1,7ma ) .

                         -2,6m : Découverte du plus anciens outils de pierre taillé en afrique (éthiopie).

                          Acheuléen ( -1,7ma/-300000ans

                         -1,600 000ans homo erectus façonne les premiers bifaces. 

                         -400000ans : Trace de domestiquation du feu.

             Paléolithique moyen

                            -300000ans : généralisation du débitage levallois en Europe, mis en œuvre par l’Homme de Néandertal pour produire des éclats de forme prédéterminée.

                            -250000ans : Pérfectionnement des outillages

                            -150000ans : Moustérien.

                            -100000ans : Premiéres sépulture.

               Paléolitique supérieur

                             -38000ans/-32000ans : Chatelperronien, pointes de Châtelperron réalisées par les derniers Néandertaliens

                             -32000ans /-29000ans : Aurignacien.Homo sapiens, Cro-Magnon, développement des outils, des objets et des armes en matières dures animales

                             -29000ans/-22000ans : Gravettien, débitage de lames en silex très rectilignes, utilisées pour réaliser des pointes de projectile à dos rabattu rectiligne, appelées « pointes de la Gravette », figurines anthropomorphes.

                            -17000ans /-10000ans : Magdalénien-15.000 : exécution des fresques de la grotte de Lascaux. Cueillette, chasse et pêche facilitées par un outillage diversifié : outillage d’os et d’ivoire, harpon, flèche, sagaie, arc. Le propulseur se généralise. Récipients et lampes. Profusion d’objets décorés, objets de parure, plaquettes gravées. -14.000 : fin de la période glaciaire. La montée des eaux entraîne des déplacements de population.

                         -10.500 : premières céramiques connues, au Japon (grotte de Fukui).

                         -10.000 : fin de la glaciation de Würms, début de la "révolution néolithique".

                        -9.000 : économie agricole en Syrie. Culture des lentilles, des pois, du blé amidonnier.   

                       -8.500 : au Pérou, culture des poivrons, des haricots, des agrumes.
                       -8.000 : construction de la ville d'El Riha (Jéricho), l'une des plus anciennes cités fortifiées du monde. Culture du blé et de l'orge, domestication complète du mouton et de la chèvre.
                       -6.500 : premiers bijoux en cuivre (site de Catal Hüyük).
                       -6.000 : développement de la métallurgie du cuivre et du plomb au Proche-Orient. Maîtrise de la céramique.
                      -5.500 : premier système d'irrigation connu en Iran à Tchogha.

  • Les trois âges principaux sous l'Antiquité :
    • L'age de cuivre, qui débute vers 3800 avant J.-C., se répand dans toute la zone indo-européenne à partir de -3500 et jusque vers -2500 
    • Vers -2500débute l'age de bronz ;
    • Vers 1200 avant J.-C. : Début de l’age de fer.
  • Les trois premières grandes civilisations :
    • Vers 3300 avant J.-C. : la civilisation sumérienne de mésopotamie (actuelle IRAK) invente l’écriture cunéiforme (cités-États d'UR, URUK...). Le premier empire de la région, l'empire akkadien, fondé vers 2345 avant J.-C., ne dura qu'un siècle.
    • Vers 3100 avant J.-C. : unification de l’égypte par Narmer (Mani), un suivant de Horus, n'oublions pas non plus les Rois Scorpions qui ont précédé Narmer durant 300 ans. L'écriture est hiéroglyphique, elle est inventée vers 3400 avant J.-C. La civilisation égyptienne antique Kemet est née très largement avant les autres car la découverte de la levée iliaque de Sepedet (sirius, sothis) et toute l'organisation étatique qu'elle exige, vers 4332 avant J.-C., montre bien l'antériorité de la civilisation égyptienne ancienne Kemet.
    • Vers 2500 avant J.-C. : Apogée de la civilisation de l’Indus (villes de Mohenjo-daro et d'harrapa). Leur écriture n'est pas encore déchiffrée.

                                      source: Antiquité-wikpédia et Wapedia - Wiki Chronologie

LES JOMONS

Les jomons 10 000 av. J.-C. à 300 av. J.-C., une civilisation de chasseurs-pêcheurs-cueilleurs, venant peut-être de Sibérie et centrée sur le Nord-Est du Honshu, s'étend à tout l'archipel nippon, d'Hokkaido aux îles Ryukyu.

Elle va même se prolonger encore durant de nombreux siècles dans les villages de montagne ou chez les Ainu du nord du japon.

Les hommes d'alors se confectionnent des ustensiles divers et des pointes de flèches à l'aide de pierres taillées ou polies et à partir d'os. À l'aide d'arcs, ils chassent le sanglier, les cervidés et le petit gibier, en compagnie de chiens, les seuls animaux domestiqués.

 De nombreux amas de restes de coquillages (kaizuka), souvent devenus des dépotoirs ou des lieux de sépulture, ont été retrouvés près de campements de pêcheurs, sur les zones littorales.

On y consommait aussi des mammifères marins et divers poissons .

Le nom de civilisation Jomon provient des "motifs cordés" qui caractérisent les céramiques de cette époque, décorées à cru au moyen de bâtonnets enveloppés de cordelettes roulés sur leurs flancs. Ces poteries permettent de cuire et de mieux conserver les aliments. On a découvert dans la préfecture de Nagasaki des poteries et autres vaisselles à décors appliqués datant approximativement de (-12,700ans. )

Mieux nourrie, la population augmente en nombre et se sédentarise.
Celle-ci se concentre dans des hameaux comprenant une douzaine d'habitations semi-enterrées (tateana), recouvertes d'un toit de branches et de feuillages, percé d'un trou afin de laisser s'échapper la fumée du foyer.

Ultérieurement, ces villages adoptent une disposition en arrondi, autour de places ou de monuments mégalithiques (cromlechs) pouvant servir à la célébration de rites, ou utilisés comme tombeaux.
Les morts sont inhumés en position accroupie, et la coutume de l'extraction des dents est très répandue. En fin de période, les fouilles ont révélé l'enterrement des petits enfants défunts dans des jarres.
La question de savoir si l'agriculture fait son apparition pendant la civilisation Jomon reste très discutée. La basse époque voit sans doute l'émergence de la culture de céréales sur terrain sec

GOBEKLI TEPE

LE SITE DE GOBEKLI EN TURQUIE EST DATES D'ENVIRON( -10000 VOIR - 11000ans AV. JC.) 

Les scientifiques qualifièrent d'"extraordinaires et sans pareilles" les découvertes réalisées au cours de fouilles à Göbekli Tepe, près d'Urfa en Turquie. Il s'agit de piliers géants en forme de T, plus grands qu'un homme et de 20 mètres de diamètre, ornés d'animaux en relief. Ils étaient arrangés en cercle. Le monde scientifique estime que le site date de -11.000 ans. Selon les évolutionnistes, les hommes de cette époque n'auraient eu à leur disposition que des outils rudimentaires en pierre pour construire ce site. Cette merveille de génie aurait été l'œuvre de chasseurs et cueilleurs et de leurs outils très primitifs il y a quelques -11.000 années. Cela est bien évidemment assez peu crédible. Le professeur Klaus Schmidt, qui dirige l'équipe de fouilles à Göbekli Tepe, corrobore cette invraisemblance en affirmant que les hommes de cette époque semblaient avoir la capacité de penser. Contrairement à ce que l'on s'imagine, poursuit Schmidt, ces hommes n'étaient pas primitifs et ne doivent pas être considérés comme des créatures simiesques, venant de descendre des arbres et tentant de bâtir une civilisation. En termes d'intelligence, ils semblaient être comme nous.

                                                  source: , Göbekli Tepe - wikipédia

JÉRICHO

Une « place forte » d'il y a 10 000 ans
Les habitants ignoraient la poterie ne possédaient pas d'animaux domestiques et ne cultivaient probablement pas la terre. Ils tiraient seulement leur subsistance de produits, suffisamment abondants de la chasse et de la cueillette.
Mais à ces fondateurs de Jéricho qui, par ailleurs, nous semblera bien frustes, revient cependant la construction d'une majestueuse tour de pierre, large de dix mètre et haute de huit mètres cinquante qui s'appuyait contre un mur d trois mètres de large et de quatre mètres de haut; celui-ci est parfois considéré comme un mur d'enceinte, bien qu'on en perd la trace en de nombreux endroits, La tour et la muraille faisaient-elles partie d'un système défensif édifié par des citadins disposant d'une « organisation communale et d'une « organisation centrale fondées sur une législation? Ce tains le soutiennent, tandis qu d'.autres réclament des preuve irrécusables avant de confère à cette agglomération d'il y 10 000 ans le statut d'une « cité » Il semble que ce premier Jéricho ait été abandonné pendant un temps assez long. Puis, au Vlle millénaire, de nouveaux habitants s'installent et les coutumes se transforment.
On trouve alors des maisons rectangulaires de grandes dimensions (l'une, par exemple, a plus de soixante mètres carrés). Les murs sont blanchis au plâtre, et peints, à leur base, d'une belle bande rouge; ce qui montre le soin apporté dans la construction et même dans la décoration de ces demeures. Les morts étaient enterrés mais, curieusement, la tête souvent détachée du corps, et parfois recouverte d'un modelage de plâtre : peut-être pour marquer le défunt à l'image d'un ancêtre particulièrement vénéré. 
Subitement, à la fin du Vlle millénaire, Jéricho est à nouveau abandonnée pour 1 500 ans. Certains donnent au fait des raisons d'ordre climatique : une forte hausse de température, et pensent que l'évaporation s'est alors tellement accrue au Proche-Orient que la vie y était impossible, sinon en montagne ou au bord de la mer. Vers 4500 av. J.-C., le climat se rétablit : les hommes peuvent revenir à Jéricho.
La nouvelle population (néolithique) qui s'installe amène avec elle l'usage de la poterie, jusqu'alors inconnue, mais semble quant au reste bien peu évoluée : nulle trace de maisons convenablement construites, ni de remparts épais, ni de ce qui pourrait être le signe d'une organisation urbaine. De ceux-là on n'a retrouvé que des poteries grossières et des vestiges de maisons de briques crues.

CATAL HOYUK

CATAL HOYUK SITUEE SUR LES PLAINE DE KONYA EN ANATOLIE CENTRALE (turquie) .

                          Statu de la déesse mére de Catal hoyuk

Remontant à 9.000 ans av. JC, Catal Huyuk est considérée comme l'une des premières villes connues dans l'histoire. Ses premières découvertes initièrent de grands débats dans le monde archéologique et confirmèrent une fois de plus l'erreur des évolutionnistes. L'archéologue James Mellart décrit son étonnement face au stade avancé de la région :

La quantité de spécialisation technologique à Catal Huyuk est l'un des traits frappants de cette société hautement développée, qui était visiblement à l'avant-garde du progrès néolithique... Comment ont-ils, par exemple, poli un miroir en obsidienne, un verre volcanique très dur, sans le rayer ? Comment ont-ils perforé des trous dans des billes de pierre (et d'obsidienne), des trous si petits qu'aucune aiguille moderne en acier ne peut y pénétrer? Quand et comment ont-ils appris à fondre le cuivre et le plomb...

Ces données permirent de comprendre que les habitants de Catal Huyuk avaient le sens de la vie urbaine, étaient capables de planifier, de concevoir, de calculer et que leurs goûts artistiques étaient bien plus avancés que l'on ne l'eut cru. Le professeur Ian Hodder, le responsable actuel de l'équipe de fouilles, affirme que les données obtenues annulent totalement la théorie des évolutionnistes. Il dit qu'ils ont déterré des œuvres d'art étonnantes dont les origines n'étaient pas claires. Il remarque qu'il était très difficile d'expliquer la position géographique de Catal Huyuk - qui selon Hodder n'a aucun lien géographique avec les zones peuplées de l'époque. Les fresques découvertes sont très en avance pour l'époque. En enquêtant sur le cheminement et les raisons de ce niveau artistique élevé, Ian Hodder affirme que la véritable question est de savoir comment un groupe d'hommes a pu aboutir à un succès culturel si stupéfiant. Il ajoute :
Jusque-là, nous savons qu'il n'y eut pas d'évolution dans le développement culturel à Catal Huyuk, où des œuvres d'art majeures apparurent spontanément, à partir de rien.

                                source: UN MENSONGE DE L'HISTOIRE L'AGE DE PIERRE

LA MESOPOTAMIE

La Mésopotamie et une région qui s'étendait du sud du golfe persique jusque au nord des cotes de la mère méditerranée.(L'IRAK et LE KOWET En gros)

LES SUMERIENS ET LES AKKADIENS

Les sumériens et les akkad sont des civilisations du sud de L'IRAK , leur origine parait soudaine.

Elle a vue le jour il y a ( 8000ans) dans la cité de ERIDU.

 Elle a eut plusieurs période dont celle D'URUK au (4 millénaire av. jc )et les périodes dynastique (3milénaire av. jc )jusqu'à la montée de Babylone au (2 millénaires av. jc).

 

Les sumériens sont considérés comme la première civilisation véritablement urbaine connue.

  

Le djebel Hamrîm sépare la Mésopotamie en deux régions distinctes.

Le nom de Sumer (Sinéar dans la Bible, Shumeru en akkadien) désignant la partie méridionale est souvent opposé à celui d’Akkad, ou Agadé désignant la partie centrale.

Les Sumériens ne constituaient pas une population autochtone : probablement venu de l’Est (Iran), ils s’imposent à une population sémitique locale dans laquelle, ils se fondent progressivement.

Vers 3000, une vague sémite venue du nord repousse les Sumériens vers le sud : Sumériens au sud, sémites Akkadiens au nord.

Après la conquête de Sumer par Sargon l'ancien,, le nom même de Sumer ne se conservera que dans les protocoles ; celui d’Akkad s’étendra à toute la région.

A cette époque, les inscriptions reprennent les signes cunéiformes sumériens mais l’akkadien comme le sumérien seront encore distinctement parlés jusqu’au dernier quart du IIIe millénaire.

Ce sont notamment les fouilles de Tello (l’ancienne Girsou), d'our et d’ourouk qui permirent de découvrir cette brillante civilisation pratiquement oubliée à laquelle la Mésopotamie doit l’invention de l’écriture, de l’administration, de l’enseignement, des lois et de la justice et ceux   

préoccupaient déjà de questions philosophiques concernant la morale, la création de l’homme et de l'univers, la souffrance et la mort.

                                       source: wikipédia et les sumériens

mythe de l'origine de l'homme

 

La présence de l’homme sur terre s’explique de différentes manières.

Selon certains mythes il aurait poussé à la surface de la terre comme de l’herbe ; mais les textes les plus connus attribuent l’homme à l’action créatrice des dieux pour remplacer les petits dieux à la corvée d’irrigation qui leur pesait trop.

 Selon ce mythe, au commencement était la Mer primitive qui produisit la Montagne cosmique, composée du ciel et de la terre encore mélangés et réunis.

 Le ciel, autrement dit le dieux An, joua le rôle de mâle et la terre, autrement dit Ki, celui de la femelle.

De leur union naquit le dieu de l’air Enlil.

Ce dernier désunit le ciel de la terre et tandis que son père An emportait le ciel de son côté, Enlil emportait la terre,a sa mère.

L’union d’Enlil et de sa mère la terre fut à l’origine de l’univers organisé, de la création de l’homme, des animaux et des plantes, de l’établissement de la civilisation.

Ainsi l’homme est avant tout sur terre pour le service des dieux.

A sa mort, l’homme retourne dans le domaine des ténèbres ; mais son esprit (gidim) n’est apaisé que s’il reçoit des offrandes de la part des vivants.

 D’où la nécessité d’une grande progéniture qui assurera d’autant plus de sacrifices.

Ne pas être enterré comme ce fut le cas pour -Nammou est une catastrophe car l’esprit n’aura pas eu les sacrifices dont il a besoin.

                                    source: la mythologie sumérienne

LE DELUGE

Le  mythe du déluge avant d’être repris dans l’Ancien Testament est une création akkadienne. On en retrouve trace dans deux textes, le Mythe d’Atrahasis et l’Epopée de Gilgamesh. Le thème est toujours le même : le dieu tutélaire de la cité est en colère contre celle-ci et décide de la détruire par un phénomène météorologique, assimilé à une tornade (amaru en sumérien, abubu en akkadien), capable de tout dévaster en un temps record.

La première version du Mythe d’Atrahasis est datée du XVIIe siècle av. J.-C., mais nous disposons de plusieurs versions ultérieures plus ou moins modifiées retrouvées en Assyrie et à Babylone, ainsi que d’une version sumérienne.

Pour les Sûmériens, l’univers se présentait sous la forme d’une demi-sphère, dont la base était constituée par la terre et la voute par le ciel ; d’où le nom dont ils désignaient l’ensemble de l’univers : An-ki, le Ciel-Terre.

La terre leur apparaissait comme un disque plat entouré par la mer et flottant horizontalement sur le plan diamétral d’une immense sphère dont la partie inférieure renfermait les enfers. Entre ciel et terre, ils présumaient l’existence d’un troisième élément qu 'il appelaient Enlil, dont le sens approximatif est "vent" (air, souffle, esprit). Au-delà du monde visible s’étendait de toutes parts un océan cosmique, mystérieux et infini, au sein duquel se maintenait immobile le globe de l'univers.                                source: la mythologie sumérienne

LENTILLE DE CRISTAL DE 3000 ans

Une découverte de l'archéologue Sir John Layard en 1850 souleva la question de qui utilisa en premier la lentille. Pendant une série de fouilles en Irak, Layard découvrit un morceau d'une lentille remontant à 3.000 ans. Aujourd'hui exposé au British Museum, ce fragment montre que la première lentille connue était utilisée à l'époque des Assyriens. Le professeur Giovanni Pettinato de l'Université de Rome croit que cette lentille de cristal -qui représente selon lui une découverte majeure apportant une lumière considérable sur l'histoire de la science -pouvait également expliquer pourquoi les Assyriens en savaient autant sur l'astronomie, étant les découvreurs de la planète Saturne et de ses anneaux.

Un fragment semblable à une lentille remontant à 3.000 ans est assimilé à une découverte importante qui "pourrait modifier le sens de l'histoire de la science". On sait désormais que l'homme détient le même esprit, les mêmes capacités et les mêmes goûts depuis son apparition.

source: UN MENSONGE DE L HISTOIRE: L'AGE DE PIERRE

LA PILE DE BAGDAD

En 1938, l'archéologue allemand Wilhelm König découvrit un objet en forme de vase que l'on dénomma "la pile de Bagdad".

 Qu'est-ce qui permet de conclure que cet objet datant de 2.000 ans était utilisé comme pile ? S'il s'agit effectivement d'une pile -ce vers quoi pointent les recherches -toutes les théories prétendant que les civilisations progressent toujours et que les sociétés passées vivaient des conditions primitives s'écroulent.

 La pile est réalisée dans un petit pot en terre cuite d'un diamètre d'environ 8 centimètres et d'une hauteur de 14 centimètres.

 Ce pot en terre cuite, scellé avec de l'asphalte ou du bitume, contient un cylindre en cuivre. La base de ce cylindre est couverte d'un disque de cuivre.

 Le bouchon d'asphalte tient en place dans un barreau de fer, suspendu dans le cylindre.

La civilisation de la vallée de l'Indus

LA CIVILISATION EGYPTIENNE

 La civilisation de la vallée de l'indus, dite aussi "civilisation harappéenne" a été précédée par les premières cultures agricoles de l'Asie du Sud qui sont apparues dans les collines du Balouchistan, à l'ouest de la vallée de l'Indus. Le site le mieux connu de cette culture est Mehrgarh, datant des années 6500 av. J.-C. Ces premiers fermiers maîtrisèrent le blé et domestiquèrent une grande variété d'animaux, en particulier ceux constituant le bétail. La poterie y était utilisée vers 5500 av. J.-C. La civilisation de l'Indus s'est développée à partir de cette base technologique.

La civilisation de l'Indus 5000 av.jc a 1750 av. jc , était une civilisation de l'Antiquité dont l'aire géographique s'étendait principalement dans la vallée du fleuve Indus dans le sous-continent indien (autour du Pakistan moderne). Bien que probable, l'influence qu'elle a pu avoir sur la culture hindoue contemporaine n'est pas clairement établie.

Oubliée par l’Histoire jusqu’à sa redécouverte dans les années 1920, la civilisation de l’Indus se range parmi ses contemporaines, la Mésopotamie et l’Égypte ancienne, comme l’une des toutes premières civilisations, celles-ci étant définies par l’apparition de villes, de l’agriculture, de l’écriture, etc...

Parmi ces sites, on compte de nombreuses villes comme Dholavira, Ganweriwala, Harappa, Lothal, Mohenjo-daro et Rakhigarhi. À son apogée, sa population pourrait avoir dépassé cinq millions de personnes.

Son écriture reste indéchiffrée et on ne sait pas si elle a un lien quelconque avec l’écriture Brahmi, ce qui semble peu probable au regard des connaissances actuelles. Parmi les mystères qu’elle recèle, deux questions au moins sont fondamentales :

  • Quels étaient ses moyens de subsistance ?
  • Quelles sont les causes de sa disparition soudaine et dramatique, à partir de 1900 av. jc  jusque a disparition totale vérs 1750 av. jc ?

La langue parlée par ses membres et le nom qu’ils se donnaient sont toujours inconnu.

          source: Civilisation de la valée de l'Indus - wikipédia

 

La civilisation égyptienne d'après les égyptologues à connu plusieurs périodes.

Premier période prédynastique:( 4500 3000ans av jc) début de sédentarisation et de domestications des animaux ,travaille de l'or et du cuivre.

Période Thinite: (3000A 2650ans av jc),début des premier roi et dynastie pharaonique, unification de l 'Egypte par le ROI NARMER.

 Période ANCIEN EMPIRE:(2650A 2150ans AV JC)..........la période pharaonique s'est terminée à la mort de CLEOPATRE, sous la XXXll éme dynastie(30ans av jc).

                            source: histoire et chronologie de l' Egypte ancienne

croyance égyptien

Les égyptiens affirment eux-mêmes que leur histoire ne commence qu'avec le règne d'Osiris et qu'avant lui il y avait déjà eu trois grands règnes divins : Le Règne de l'Air (Shou); le Règne de la Terre (Geb) et le Règne de l'Esprit ().

 

 

 

Osiris, le Dieu Roi, est évoqué tel un homme d'une bonté et d'une sagesse infinie, c'est lui qui aurait appris aux nomades à dompter les crues du fleuve, à transformer les dégâts des inondations en bienfaits

 

Par la suite il leur apprit aussi la culture de la vigne pour en faire du vin, de l'orge pour en tirer la bière.
Il les initia aussi aux travail des métaux, et avec le sage Thot leur enseigne l'écriture et l'art, une fois sa mission accomplie, il laissa sur le trône sa compagne Isis et part pour l'Orient (Mésopotamie) pour instruire les autres peuples.

 

A son retour son frère Seth le tue et s'empare du trône, il disperse les membres du cadavre aux quatre coins d'Egypte, Isis bouleversée par la douleur part à la recherche de son mari, elle réussit à en retrouver les restes et avec l'aide du fidèle Anubis le recompose.
Et voilà le miracle : grâce aux larmes de son inconsolable épouse Osiris ressuscite et monte au ciel après lui avoir laissé un fils Horus. Devenu adulte il abat définitivement l'usurpateur et reprend l'œuvre de son père Osiris

 

Horus donne le pouvoir au Pharaon, il investit le Pharaon d’un pouvoir sur le monde et sur les hommes.

                                                          source: croyance égyptienne

LES MYSTERS DES PYRAMIDES DE GIZEH

DIAGRAMME ASTRONOMIQUE ?

Les pyramides de GIZEH font parties des plus grandes construction érigées par l 'homme.

Les égyptologue orthodoxe nous disent quelles sont âgés de

(2350 - 2700 av jc) et attribut leur construction à KEOPS,KHEPHREN et MYKENOS doux leur non, la technique et la technologie employées pour la construction des pyramides restent encore un mystère. Ces monuments géants, dont la construction serait difficile à dupliquer même avec la technologie moderne, furent érigés par des hommes hautement compétents mais leur datation font débat dans les milieux scientifiques .

 

Certaine sources dont JOHN WEST et GRAHAM HANCOCK, affirment que l'orientation parfaite est leurs alignement au sol correspondrait à la reproduction des trois étoiles du boudrier d'Orion sur terre ,sachant aussi que Orion représente Osiris dans la mythologie égyptienne.

A l'aide d'une simulation informatique ,il on put remonter le temps pour voir le

positionnement astronomique d' Orion à différentes époques au dessus des pyramides de GIZEH. Ils ceux son aperçus que le moment qui correspondrait le mieux, A la corrélation parfaite terre /ciel et à leur construction est situées vers(10500 ans av jc) .

 

source: Rose C et l'énigme du Sphinx

                                                Corrélation terre/ciel (orion/pyramide)

LES MYSTERS DU SPHINX

Le SPHINX est sans doute le monument le plus célèbre d'EGYPTE.

Tête d'homme aux corps de lion orienté plein EST, il fait face au soleil lors des deux équinoxes et semble avoir traversé les temps anciens ,de nos jours il est le symbole d'une controverse qui oppose les égyptologues aux géologues . 

Pour les égyptologues il à était sculpté par le ROI KHEPHREN vers (2500 av jc) et à son image, pour garder la nécropole de GIZEH.  

Les géologues dont ROBERT SCHOCH et T.DOBECKI avance que l'érosion du SPHINX est dues non pas au vent ou au sable mais à de forte pluie et ruissellement des eaux. 

Et avance aussi que le Sahara n'as pas toujours était désert est était autre fois une région verdoyante . 

Donc les géologues ont remarquer que le sphinx n'avais pas put être sculpté pendant cette période de KHEPHREN ,care le Sahara orientale n'as pas reçut de pluie abondante depuis une période de (7000ans av jc).

Les trace de ruissellement trouver sure les SPHINX prouve quelle sont du a de forte pluie qui on immerger  une partie du SPHINX.

 Les géologues arrive a la conclusion que le SPHINX fut sculpté entre (7000 A 11000ans av jc) .

Leurs théorie de datation à était rejoint par d'autres dont JOHON WEST qui affirme vue la disproportion entre la tête et le corps .

Que la tête de la sculpture du SPHINX fut resculpté par KHEPREN à son image, et que le SPHINX était à la base une tête de lion qui pouvait contempler le levée de soleil équinoxiale et sa propre image de la constellation du lion qui ceux trouvé sous ses yeux il y a (10500 à 13000 ans.             

  source: Rose C et l'énigme du Sphinx

La civilisation de la vallée de l'Indus

La civilisation de la vallée de l'indus, dite aussi "civilisation harappéenne" a été précédée par les premières cultures agricoles de l'Asie du Sud qui sont apparues dans les collines du Balouchistan, à l'ouest de la vallée de l'Indus. Le site le mieux connu de cette culture est Mehrgarh, datant des années 6500 av. J.-C. Ces premiers fermiers maîtrisèrent le blé et domestiquèrent une grande variété d'animaux, en particulier ceux constituant le bétail. La poterie y était utilisée vers 5500 av. J.-C. La civilisation de l'Indus s'est développée à partir de cette base technologique.

La civilisation de l'Indus 2400 av.jc a 1750 av. jc , était une civilisation de l'Antiquité dont l'aire géographique s'étendait principalement dans la vallée du fleuve Indus dans le sous-continent indien (autour du Pakistan moderne). Bien que probable, l'influence qu'elle a pu avoir sur la culture hindoue contemporaine n'est pas clairement établie.

Oubliée par l’Histoire jusqu’à sa redécouverte dans les années 1920, la civilisation de l’Indus se range parmi ses contemporaines, la Mésopotamie et l’Égypte ancienne, comme l’une des toutes premières civilisations, celles-ci étant définies par l’apparition de villes, de l’agriculture, de l’écriture, etc...

Parmi ces sites, on compte de nombreuses villes comme Dholavira, Ganweriwala, Harappa, Lothal, Mohenjo-daro et Rakhigarhi. À son apogée, sa population pourrait avoir dépassé cinq millions de personnes.

Son écriture reste indéchiffrée et on ne sait pas si elle a un lien quelconque avec l’écriture Brahmi, ce qui semble peu probable au regard des connaissances actuelles. Parmi les mystères qu’elle recèle, deux questions au moins sont fondamentales :

  • Quels étaient ses moyens de subsistance ?
  • Quelles sont les causes de sa disparition soudaine et dramatique, à partir de 1900 av. jc  jusque a disparition totale vérs 1750 av. jc ?

La langue parlée par ses membres et le nom qu’ils se donnaient sont toujours inconnu.

          source: Civilisation de la valée de l'Indus - wikipédia

La civilisation mégalithique

Les mégalithes sont les monuments composés de grands blocs de pierre. De nombreux mégalithes ont survécu jusqu'à aujourd'hui. Ce que l'on se demande immanquablement à propos de ces monuments est comment des morceaux de roche aussi énormes et pesant parfois plus d'une tonne furent transportés et érigés en monuments tels qu'on les voit. Comment les hommes de l'époque ont-ils réussi à placer ces blocs de pierre les uns sur les autres ? Il est encore plus étonnant de découvrir que ces pierres provenaient de carrières parfois très lointaines. C'est pourquoi les mégalithes sont considérés aujourd'hui comme de véritables miracles de construction et de génie. Leurs constructeurs disposaient sans aucun doute de technologie avancée pour obtenir un tel résultat.

ILE DE MALTE

Sur Les ILES DE L 'ARCHIPELE MALTAIS on peut trouver des temples circulaires MEGALITHIQUE datés d'environs 7000 ans.

A des milliers de kilomètres de la BRETAGNE ,en direction du sud -est en suivant l'arc de cercle laisser par la civilisation mégalithique sur LES ILES DE L'ARCHIPELE MALTAIS ou ceux trouve des structures colossales qui comptent parmi les témoignages les plus anciens et les plus déroutant du MONDE MEGALITHIQUE.

Il semble avoir servit de sépultures et de lieux de cultes

L’image de Malte est liée aux chevaliers de Saint-Jean de Jérusalem, mais Malte existait bien avant que ces chevaliers ne vinssent s’y installer ; témoins, ses extraordinaires sites mégalithiques. Certains assurent que l’île est la demeure de Calypso de l’Odyssée ; Ovide cite Battus, roi de Melite ; Saint Paul fit naufrage sur les côtés de l’île et les Actes des Apôtres en consignent le récit ; Pline l’Ancien décrit le catulos melitaeos (le chien maltais).

Ces temples si mal connus sont les ruines monumentales d’une ancienne et mystérieuse civilisation apparue au néolithique. Elles attestent que l’archipel de Malte (Malte, Gozo, Comino et le rocher de Filfa) a connu un très haut degré de développement pour l’époque. Nous sommes entre 4500 ans et 2500 ans avant J.-C. : deux millénaires de prouesses architecturales et ceci à l’aube de ce qui devait être la grande civilisation de la Crète !
Parmi les spécialistes, nombreux sont ceux qui pensent que la Crète est, dans une certaine mesure, débitrice de Malte.

STONEHENGE

Le site de stonehenge en angleterre fait parti des monuments préhistoriques les plus importants au monde.

 construit en 3 étape il y a 5000 ans dont certainne pierre font plus de 50 tonnes ,sa fonction exacte fait toujours débat entre observatoire astronomique, calendrier préhistorique ou monument de culte.

Ceux qui est sur ces que la fonction du site reste toujours aussi mystérieuse.

DAMERHAM

Le site archéologique de DAMERHAM est un complexe funéraire du néolithique de (6000ans) découvert dans le sud de la GRANDE BRETAGNE, a 24 kilométrées STONEHENGE environ. Elle précède STONEHENGE de (1000ans) et la structure rappel LES CROPS CIRCLE.

LES CIVILISATIONS PRECOLOMBIENNE

LES OLMEQUES

La civilisation OLMEQUE est la plus ancienne et mystérieuse du GOLF MEXIQUE.

Elle est apparut vers (1500 av jc) alors qu'elle avait déjà atteint un stade de développement très avancé.

On peut aisément faire un comparatif avec la civilisation EGYPTIENNE leurs vestiges archéologique nous laissent penser qu'elles sont sorties de nulle part en étant déjà constitués .

A la différence que pour la civilisation OLMEQUE on ne sait rien de la langue, leurs rites ou de leurs organisation sociale.

Seule les vestiges de leurs cite et leurs représentations ANTHROPOMORPHES, NEGROIDE et une autre plus fine nous est parvenu.

Ces savoir faire technologiques auraient normalement du prendre plusieurs centaines ,voir des milliers d'années aucune traces d'évolutions d'un état primitif à une société civilisée n'as pu être découverte.

TIAHUANACO

Un jour de mai 1958, un Français venant de La Paz découvrit, sur un plateau sablonneux, une ville en ruine : Tiahuanaco. Ce Français, le journaliste Roger Delorme, connaissait l'histoire inca et les traditions des vallées andines. Il avait visité Cuzco, Pachacamac, Ollantaytambo, et admiré les colossales constructions de pierres géantes dont certaines pèsent plusieurs tonnes. Les anciennes cités incas, Machu Pichu en particulier, l'avaient fortement impressionné par une majestueuse harmonie malgré leur gigantisme. Mais à Tiahuanaco, devant les pierres et les statues éparses sur des kilomètres, devant cette Porte du Soleil ciselée comme un bracelet maure, il ressenti une emprise indéfinissable dépassant toute les émotions ressenties sur les hauts lieux du Pérou.

"Les ruines mégalithiques du Pérou et de Bolivie, qui se dressent toujours en Amérique du Sud, sont si vieilles que les « historiens » de l’empire inca avaient oublié quels en étaient leurs constructeurs, à moins qu’ils ne l’aient jamais su, ces constructions datent de plusieurs siècles, voire de plusieurs millénaires, avant la naissance de l’empire inca

Lorsque les envahisseurs espagnols les interrogèrent à leur propos, les Péruviens répondirent qu’ils avaient été bâtis par les dieux, qui firent voler les énormes roches, pesant chacune plusieurs tonnes, par-dessus les chaînes montagneuses, les vallées profondes et les rivières. Qu’ils fussent ou non divins, ces bâtisseurs étaient de remarquables ingénieurs, coupant et taillant des blocs de pierre monumentaux, selon une série d’angles (une pierre cyclopéenne de Sacsahuaman présente trente-deux

angles différents lui permettant de s’agencer avec d’autres pierres sans laisser d’espace libre entre elles, non seulement vers l’extérieur mais encore vers l’intérieur. La technique et l’habileté nécessaires à de telles constructions sont parfaitement anachroniques ; ainsi il nous serait quasiment impossible de réaliser une telle prouesse de nos jours, en dépit de notre expertise. Que des bâtisseurs préhistoriques aient réalisés de tels prodiges il y a plusieurs milliers d’années paraîtrait insensé si ces constructions ne se dressaient toujours dans les Andes, preuves visibles de leur maîtrise. Poznansky a estimé à 10 000 – 12 000 ans l’âge des ruines de Tiahuanaco, une époque où les Andes ne s’étaient peut-être pas encore élevées à leur hauteur actuelle .                                            source:>L'ATLANTIDE RETROUVEE de charles berlitz

Botte SARL

11, rue du bois dormant

11111 Paris

info@domaine.com

www.domaine.com

Tel: +33 11 11 11 11 11

Fax: +33 11 11 11 11 11

 

Plan d'accès